La créatrice de #BalanceTonPorc poursuivie pour diffamation

La créatrice de #BalanceTonPorc poursuivie pour diffamation

Sandra Muller se bat contre le harcèlement sexuel avec son projet #BalanceTonPorc / Capture d'écran BFMTV
Sandra Muller se bat contre le harcèlement sexuel avec son projet #BalanceTonPorc / Capture d'écran BFMTV

Sandra Muller, la journaliste qui avait initié le mouvement #BalanceTonPorc, est attaquée pour diffamation. Une plainte qui provient d’Éric Brion, l’ex-patron d’Equidia, qui a proféré des propos déplacés envers cette dernière. 

C’est au travers d’un communiqué sur Facebook que la journaliste qui a libéré la parole des femmes sur le harcèlement sexuel, via le célèbre hashtag, a annoncé la nouvelle. Un texte qui a également été relayé sur Twitter, sur le compte de la principale concernée :

 

Des « propos déplacés » en cause

Éric Brion avait été l’un des premiers à subir le revers de la médaille du mouvement instauré peu de temps après le scandale de l’affaire Weinstein. C’est donc au mois d’octobre que Sandra Muller avait décidé de le dénoncer. Lors d’un cocktail, l’ex-patron d’Equidia s’était alors exclamé envers la journaliste : « Tu as des gros seins. Tu es mon type de femme. Je vais te faire jouir toute la nuit« . Deux mois plus tard, ce dernier avait présenté ses excuses au travers d’une Tribune publiée dans Le Monde. Dans « Le droit à la vérité et à la nuance » Éric Brion est désolé envers Sandra Muller, mais s’insurge sur un manque de discernement entre « harcèlement sexuel » et « drague lourde« .

 

 

Avec ce dépôt de plainte à l’encontre de la mère de #BalanceTonPorc, Éric Brion semble désormais se rétracter sur ses excuses. Il réclame 50 000 euros de dommages et intérêts, ainsi que 10 000 euros concernant les frais d’avocat.

Et si vous lisiez des articles sur le même thème ?