Airbus conforte sa place de n°1 mondial

Flotte d'Airbus.
Flotte d'Airbus.

Après l’annonce de son bilan annuel pour l’année 2017 paru ce lundi matin, Airbus a montré une nouvelle fois sa supériorité sur le marché de l’aéronautique avec une augmentation du nombre de commandes supérieure de 8% par rapport à 2016. Ainsi, pour la quinzième année consécutive, le constructeur français allonge son record, devançant son rival américain Boeing.

Le CEO d’Airbus Fabrice Brégier (à gauche), accompagné du directeur commercial John Leahy (à droite).

Nouveau record de commandes pour Airbus

L’année s’est plutôt bien terminée pour l’avionneur européen ! Avec 1.109 commandes enregistrées en 2017 contre 912 pour son rival américain Boeing, Airbus conforte sa place de leader à l’international. Des commandes en constante évolution, 8% de plus que l’année précédente, et le cap des 700 appareils livrés dépassé avec 718 livraisons, pour une croissance de 4% par rapport à l’année précédente. Le constructeur français signe ainsi sa meilleure année et atteint un chiffre d’affaires de 29 milliards d’euros pour le premier semestre. Parmi ses différentes commandes, on compte 558 monocouloirs A320, 67 A330s, 78 A350 XWB et 15 A380.

Boeing toujours devant sur les livraisons

Si Airbus domine son concurrent grâce à son carnet de commandes bien rempli, il n’empêche que depuis 2012, le constructeur américain Boeing continue de livrer davantage d’avions. En effet, dans son dernier bilan pour l’année 2017, Boeing déclare 763 livraisons d’avions contre 718 pour Airbus. Pour 2018, la tendance risque peut-être de s’inverser puisque le n°2 d’Airbus, Fabrice Brégier, a déclaré ce matin lors de la conférence de presse annuelle d’Airbus, que l’entreprise prévoyait d’ores et déjà 800 livraisons pour l’année à venir.

Sur neuf des dix dernières années, Airbus a été leader sur le nombre de commandes par rapport à Boeing.

Quel avenir pour l’A380 ?

Malgré l’augmentation du nombre de commandes globales, l’avionneur français n’a enregistré aucune commande cette année pour son A380, il a même essuyé deux annulations. En panne de commandes depuis deux ans, le super jumbo français a moins la côte que le 787 de Boeing, son principal rival. Face à ces difficultés commerciales, Airbus n’a d’autres choix que de réduire la production de l’A380 à un seul exemplaire par mois pour 2018 au lieu de 2,5 en 2017.

Le constructeur européen comptait sur le salon de l’aéronautique de Dubaï, en novembre dernier, pour contracter une grosse commande auprès de la compagnie Emirates. Mais cette dernière a finalement opté pour Boeing, en lui commandant 40 long-courrier 787-10. Le coup de grâce pour l’A380 ? « Airbus est toujours en discussion avec certains clients. Nous sommes optimistes en ce qui concerne l’A380 et sommes persuadés qu’il va marcher un jour » a répondu une source interne d’Airbus à Toulouse. De son côté, le directeur commercial John Leahy, déclarait ce matin sur un ton plus partagé, « si nous n’arrivons pas à un accord avec Emirates, il n’y aura pas d’autre choix que d’arrêter le programme, avant d’ajouter, tout de même confiant dans le fait qu’un accord puisse aboutir, nous sommes toujours en discussion avec Emirates mais honnêtement, ils sont probablement les seuls à être en mesure, pour le moment sur le marché, de prendre un minimum de six (avions) par an sur une période huit à dix ans ».

Et si vous lisiez des articles sur le même thème ?